Wikia

Archives de Cuisson Solaire

Premier village solaire au Paraguay

Discussion0
255pages sur
ce wiki

Cuisinière solaire (démonstration)

Equipement photovoltaîque

IntroductionModifier

Karcha Bahlut, le village aborigène, siège du groupe Chamococo, situé dans l'Alto Chaco (nord du Paraguay près de la frontière avec Brésil), est le premier à employer les sources des énergies renouvelables telles que l'énergie solaire et l'énergie du vent pour générer la lumière, alimenter un congélateur, faciliter l'irrigation, et aider les artisans, parmi beaucoup d'autres exemples.
Le village Karcha Bahlut, que signifie "Village de gens généreux, nobles et travailleurs," est habité par 40 familles vivantes de l'agriculture, de la pêche, de la chasse, et de l'artisanat. Les dirigeants de cette communauté indigène sont venu à notre capitale pour demander une donation de moteurs à combustion qui pourraient être employés pour générer l'électricité.
De cette façon, ils sont entré en contact avec l'Ambassade de Grande Bretagne, où ils ont décrit et analysé les besoins de leur groupe et sont venu à la conclusion qu'un générateur diesel ne serait pas une bonne solution parce que leur terrain est inaccessible par la voie terrestre pour une grande partie de l'année et peut être atteinte seulement par le fleuve, une distance de 400 kilomètres en partant du port de Conception. Cela fait le coût de tous les produits très élevé.

ActivitéModifier

Il vient alors une autre idée pour fournir du courant électrique - équipement contenant un générateur fonctionnant avec l'énergie solaire comme une option écologique ainsi qu'économique. La Fondation Patio de Luz était chargé d'élaborer le projet et travaillant avec Cedesol (le Centre Solaire situé près d'Asunción), exécuter le projet financé par le gouvernement Britannique. L'équipement solaire photovoltaîque génère aujourd'hui assez de puissance pour une école et 25 habitations, et pour un congélateur spécial qui entretient une température de (-10 )°C pour conserver des nourritures, parce que les Chamacocos de Karcha Bahlut dépendent de la pêche et ils ont besoin de conserver leurs poissons.
En autre, ils ont reçu aussi des cuisinières solaires, des fours solaires, et un séchoir solaire pour déshydrater les fruits tropicaux et les plantes médicinales.
En échange des services énergétiques, les indigènes Chamacocos de Karcha Bahlut, par la voix de leur dirigeant, Modesto Martinez , ont consenti de protéger la forêt de leur réserve ainsi que les fleuves et les courants sur leur terrain contre la contamination et les dommages et contre l'exploitation aveugle par des braconniers.
Ils ont consenti aussi d'entreprendre la reforestation, créer une pharmacie alternative communautaire et développer des activités d'artisanats (la gravure sur bois utilisant des arbres tombés).
A présent les Chamacocos entretient deux ranchs d'alligators et apprennent à préparer les filets d'alligator - sans cholestérol - en utilisant l'énergie solaire.
L'absence d'un centre de santé dans la proximité est compensée par la disponibilité de nourriture salubre pour les gens avec l'utilisation de l'énergie solaire pour la cuisson. L'organisation espagnole «Hombre y Naturaleza» promeut sur ce terrain l'eco - tourisme, l'Union Européenne, par l'intermédiaire de «Prodechaco» , fournit le soutien pour installer un système de distribution d'eau utilisant l'énergie du vent, pour assurer l'eau potable sûre et l'irrigation pour la culture de manioc, des haricots, et des autres légumes pour la consommation locale.
Dans Karcha Bahlut il y a aussi un projet d'entreprendre d'autres actions d'éducation et de production - activités connexes en vue de développement soutenable - tel que la production de papier écologique fait de tiges de bananiers et employé pour emballer de la nourriture, ainsi que la gravure sur bois utilisant l'arbre Karanda, fabrication des colliers, construction d'un silo de graine, séchage des fruits tropicaux pour des casse-croûte pour les enfants de l'école et traiter l'eau pour la consommation humaine en utilisant l'énergie solaire, créer une boulangerie et commencer la production du miel.
Deux universités américaines sont intéressées d'étudier de plus près et soutenir le développement écologique soutenable du village de Karcha Bahlut (Haskell Indian Nations University , Lawrence, Kansas et Kansas State University). Elles sont prêtes de faciliter l'accès à Internet pour les Chamacocos dans le but de les aider à vendre leurs gravures sur bois et les instruire à l'utilisation de médias de communication et des autres aspects qui porteraient sur des solutions écologiques et sur l'amélioration de leur niveau de vie.

ConclusionModifier

Le professeur Almada exprime son souci sur les mauvaises conditions sanitaires dans lesquelles les gens indigènes vivent et souligne les possibilités qui peuvent être réalisées grâce à l'utilisation de l'énergie solaire comme une stratégie contre la pauvreté et pour la protection de l'environnement.
Enfin, il disait que le premier village solaire est déjà une réalité au Paraguay, ce qui est profitable pour la population local de Chamacoco d'Alto Paraguay, en accord avec le Programme Mondiale Solaire de l'UNESCO.


La présente est une traduction d'un article «L'écologique Village de Chamacoco» écrit par Victor Pizzurno, à l'origine en espagnol, qui paraissait dans le Newpaper ABC Color, Asuncion , Paraguay, le 1 Mai 2002.

Cette présentation a été préparée par Martin Almada en collaboration avec Andrew Kotowski.

ContactModifier

AV. CARLOS A. LOPEZ, 2273
Asuncion
Paraguay

Fax: 59521425345
E-mail: Martin Almada

Wikis de Wikia à la une

Wiki au hasard